בס"ד


 
 
 

Autres Élèves

Rabbi Naftali d’Ouman

Ami intime de Rabbi Nathan, Rabbi Naftali fut l’un des plus grands disciples de notre maître. Tous deux étaient qualifiés de « diamants purs » par Rabbi Na’hman et se distinguaient par leur recherche de vérité et leur compréhension profonde des enseignements de Rabbi Na’hman. Rabbi Naftali reçut de Rabbi Na’hman le manuscrit de la « Méguilat Hastarim » (où les secrets de la venue du Messie sont dévoilés sous forme de code) qu’il remit ensuite à Rabbi Aharon de Lipovitz avant son décès. Rabbi Na’hman le nomma, avec Rabbi Aharon, témoins de sa promesse quant à la lecture du « Tikoune Haklali » sur sa tombe. 

 

Rabbi Aharon, Rav de Breslev

Fils du chef du Beth Din (tribunal rabbinique) de Karsine, Rabbi Aharon compta également parmi les plus grands et les plus importants élèves de Rabbi Na’hman. Il occupait le poste de Rav de la ville de Karsine même du vivant de son père. Il se rapprocha de notre maître alors que celui-ci habitait à Medvédèvka, et lorsque Rabbi Na’hman s’installa à Breslev en 5562 (1802), il introduit  Rabbi Aharon en tant que Rav et chef du Beth Din (tribunal rabbinique) de cette ville. Rabbi Na’hman ne tarissait pas d’éloges à son sujet. Il disait qu’il fallait remercier les chevaux qui l’avaient conduit jusqu’à Breslev ! Ses décisions étaient dictées par son esprit pur, impartial et limpide.

 

Rabbi Youdel de Dashiv

Gendre de Rabbi Leibele de Strasnitz et proche de Rabbi Pin’has de Koritz, il fit également partie de la cour des grands disciples de Rabbi Na’hman. Après avoir fait connaissance avec Rabbi Na’hman,  il quitta sa ville (Tchérine) pour s’installer à Medvédèvka, près de son maître. Rabbi Youdel fut un grand Tsaddik, versé dans les secrets de la Torah. Rabbi Na’hman louait sa grandeur et sa piété et lui confia plusieurs missions importantes. 

 

Rabbi Yé’hiel

Rabbi Yé’hiel était le frère de Rabbi Na’hman et l’un de ses tout premiers élèves. Ils étaient très proches et Rabbi Na’hman lui portait une immense considération.

 

Rabbi Chmouel Eizik de Dashiv

C’est également par l’intermédiaire de Rabbi Dov de Tchérine que Rabbi Chmouel, tout comme Rabbi Youdel, fit connaissance avec Rabbi Na’hman. Rabbi Na’hman les envoya  ensemble en mission pour rapprocher la délivrance. Rabbi Chmouel Eizik de Dashiv rédigea un ouvrage majeur contenant  de nouvelles interprétations sur la Bible, le Talmud et les écrits de notre maître. Il écrit également le  Séfer Ha’hizionot (Livre des visions), mais ces deux écrits sont aujourd’hui introuvables.

 

Rabbi Chimeon

Rabbi Chimeon fut le premier disciple de notre maître. Ils se rencontrèrent juste après la ‘Houppa du Tsaddik. Il fut son homme de confiance, son confident et son fidèle serviteur durant de nombreuses années. C‘est lui qui l’accompagna lors de son voyage en Israël. Par ailleurs, il écrit de nombreuses explications de Torah très importantes, mais ne voulant pas les publier, il les brûla. Après la disparition de Rabbi Na’hman, il aida Rabbi Nathan à réunir des fonds pour éditer les écrits de notre maître. Vers la fin de l’année 5582, il s’installa en Israël, à Tsfat. Rabbi Chimeon et son fils furent tués lors des émeutes arabes des années 5594-5598 (1833-1837).

 

Rabbi Its’hak Eizik de Tirovitsa

Il faisait partie de la cour de Rabbi Yékoutiel, le Maguid de Tirovitsa. Il était changeur de monnaies de métier mais dès son rapprochement avec Rabbi Na’hman, il s’éloigna de toutes les affaires de ce monde pour ne plus se consacrer qu’à la Torah et à la prière. Les membres de sa famille l’accablèrent de reproches jusqu’à que notre maître aille lui-même les apaiser. Rabbi Its’hak Eizik de Tirovitsa tomba gravement malade peu de temps après. Rabbi Na’hman vint lui rendre visite, l’aida à manger un peu et déclara : « aujourd’hui, j’ai servi un Sage authentique ».

 

 

Rabbi Yékoutiel, « le Maguid de Tirovitsa »

Il était un brillant élève de Rabbi Na’hman et du Maguid de Mézeritch, et un ami d’enfance de Rabbi Na’houm de Tchernobyl. Il était prédicateur dans quatre-vingt-quatre villes. Puis il rencontra Rabbi Na’hman, et bien qu’âgé de soixante-dix ans et l’ainé de Rabbi Na’hman de 50 ans, il s’effaça totalement devant lui. Parmi tous les hommes connus de sa génération, c’est lui qui mérita (avec des membres de sa famille) la plus grande proximité avec Rabbi Na’hman.

Il occupa d’ailleurs le poste d’officiant chez lui et est à l’origine de la plupart des rites des prières de Roch Hachana (Nouvel an).

 

Rabbi Dov Ber de Tchérine

Rabbi Dov Ber de Tchérine se distinguait par son érudition. Il se rapprocha de Rabbi Na’hman à partir des années 5550 (1789), entraînant avec lui ceux qui deviendront les grands disciples de Rabbi Na’hman : Rabbi Youdel et Rabbi Chmouel Eizik de Dashiv. Rabbi Na’hman le guida vers le chemin d’une immense richesse. Par ailleurs, Rabbi Avraham Dov, le petit-fils de Rabbi Na’hman épousa la fille de Rabbi Dov Ber de Tchérine en second mariage.

 

Rabbi Dov ‘Hayeless

Rabbi Dov ‘Hayeless était le Rav de Ladizin. Après avoir connu Rabbi Na’hman, il quitta ses fonctions pour suivre son Rav à Breslev, préférant devenir un simple commerçant auprès d’un Tsaddik plutôt que d’occuper un poste honorifique mais d’être privé de cette lumière. Il s’entretenait chaque jour avec Rabbi Na’hman, lui racontait des anecdotes et lui livrait des explications de Torah. C’est d’ailleurs à partir de l’une de ces anecdotes que notre maître décida de publier le Séfer  Hamidot (l’Alphabet lumineux).

 

Rabbi ‘Haykel ‘Hazan

Rabbi ‘Haykel ‘Hazan se lia à Rabbi Na’hman dès son jeune âge pour ensuite devenir l’un de ses plus brillants disciples. Il eut le mérite de beaucoup le servir. Notre maître le nomma au poste d’officiant et voulut le faire venir à Breslev avec lui, mais celui-ci ne put le suivre pour des raisons financières. Le Tsaddik lui montra de nombreux miracles, et Rabbi ‘Haykel ‘Hazan en accomplit lui aussi par le mérite du Tsaddik.

 

Rabbi Avraham de Pétersbourg

On le désigne aussi sous le nom de Rabbi Avraham de Berditchev. Il côtoya Rabbi Na’hman avant Rabbi Nathan et c’était donc lui qui consignait les enseignements de notre maître (ils figurent sous forme d’annotations dans le Likouté Moharane suivis des mots « Et ceci est le langage des amis »). Rabbi Avraham de Pétersbourg était commerçant et très attiré par les affaires. Rabbi Na’hman l’enjoignit à ne plus se préoccuper de sa subsistance mais Rabbi Avraham de Pétersbourg refusa et s’éloigna. Il s’installa à Pétersbourg où il subit de rudes épreuves. Rabbi Na’hman continua cependant à l’encourager et à le renforcer. Quand Rabbi Avraham revint vers lui et voulut poursuivre la rédaction de ses enseignements, Rabbi Nathan qui s’était rapproché de Rabbi Na’hman entre temps et qui était doté d’un don d’écriture et d’une mémoire hors du commun, s’attelait déjà à la tâche.