בס"ד


 
 
 

Breslev

Breslev

Rabbi Na’hman vécut dans la ville de Breslev depuis Eloul 5562 (septembre 1802) jusqu’à Iyar 5570 (mai 1810) où il déménagea pour Ouman. C’est à Breslev que la réputation de Rabbi Na’hman grandit. Et c’est là-bas qu’il œuvra durant la majeure partie de sa vie et dévoila ses principaux enseignements, consignés dans ses différents ouvrages par Rabbi Nathan, son élève dévoué.

Un Shabath, on servit un verre de vin à Rabbi Na’hman à l'intention du Kidoush. Celui-ci se renversa puis on lui servit un second verre avec lequel il sanctifia le Shabath, ensuite il déclara : « Nous avons aujourd'hui implanté le nom de 'Hassid Breslev dans le monde, et jamais ce nom ne sombrera, car les adeptes seront désignés à jamais du nom de la ville de Breslev». Il affirma également  qu’à l’avenir, le monde tout entier sera « adepte de Breslev » et commenta à l’appui le verset «  Je vous retirerai ce cœur de pierre et placerai en vous un cœur de chair (lev bassar) », dont les lettres composent le mot « Breslev ». Enfin, Rabbi Na’hman dit à ses disciples qu’ils avaient conquis la ville de Breslev en tapant des mains et en dansant.

Un autre périple

« Si les gens savaient pour quelle raison je voyage, ils m’embrasseraient la plante des pieds. A chacun de mes pas, je fais pencher le monde entier vers un jugement favorable. » (‘Hayé Moharane 155)

Au mois d’Adar 5567 (mars 1807), notre maître entreprit un voyage secret en compagnie de Rabbi Naftali et de Rabbi Shmouel de Teplik. Ils se rendirent à Novorich, Ostrog, Saslov, Brody et Radvil. La majeure partie de ce périple resta secrète.

Sur le chemin, il déclara à ses élèves : « J’ai la possibilité de ramener le monde entier dans le droit chemin. Non seulement les hommes simples, mais aussi les Tsadikim et les grands hommes. En effet, eux aussi ont besoin de s’améliorer. Je peux non seulement ramener les enfants d’Israël vers Hashem, mais également rapprocher de Lui toutes les nations du monde ! Mais si Dieu ne juge pas bon de le faire Lui-même, je n’ai pas à m’en mêler… »

Sa famille

Rabbi Na’hman et son épouse Sashia eurent cinq filles (Odelle, Sarah, Myriam, ‘Haya, Feyga) et deux fils (Shlomo Efraïm et Yaacov), mais malheureusement, ces deux derniers ne vécurent pas longtemps.

Son épouse Sashia décéda la veille de Shavouot 5567 (Juin 1807) et fut enterrée à Zaslov le jour même, juste avant le début de la fête.

Peu après, on proposa en second mariage à Rabbi Na’hman la fille du notable Reb Ye’heskel Trachtenberg de Brody.

Ils se marièrent en Eloul 5567 (septembre 1807) au village de Vovchok (proche de Breslev) et Rabbi Na’hman affirma que tout celui qui avait assisté à sa ‘Houpah avait obtenu le pardon pour toutes ses fautes.